LA FAUCHEUSE

 

Attelée à un cheval, elle possédait deux sièges distincts : l’un où était assis la personne conduisant le cheval et sur l’autre la personne qui, à l’aide d’une pédale et d’un râteau plat, constituait les gerbes au fur et à mesure que la faucheuse avançait.

Derrière celle-ci, plusieurs personnes liaient les gerbes.

 

Back to top